à la Une

Nouvelle alerte LINKY

Chers voisins,

Le déploiement des compteurs LINKY a connu depuis mi-décembre, à Bures sur Yvette et dans les communes voisines, une accalmie inexpliquée. A cette date, environ 1/3 des logements de Bures avaient été équipés de Linky.

Depuis environ mi-février, EDF « fournisseur » mais aussi Direct Energie et sans doute aussi les autres fournisseurs alternatifs ont relancé une campagne d’information annonçant la prochaine reprise des opérations de remplacement des compteurs électriques, en commençant par la fixation d’un rendez-vous par la société Phinelec ou OK Service.

Les nombreuses raisons de refuser le remplacement de son compteur électrique restent toujours valables. Pour mémoire, et ne retenant que les plus importantes :

  • la plupart des compteurs non Linky fonctionnent correctement et peuvent le faire encore pendant des dizaines d’années.
  • les compteurs actuels appartiennent à la commune et font partie du domaine public
  • le projet Linky va coûter entre 7 et 10 milliards d’euros sans apporter de bénéfice tangible pour les clients (épinglé récemment par la cour des comptes).
  • l’ensemble du dispositif Linky va apporter une augmentation des rayonnements électromagnétiques en extérieur mais aussi dans tous les logements équipés ou non de Linky
  • les rayonnements électromagnétiques sont classés comme potentiellement cancérigènes par l’OMS
  • de nombreux dysfonctionnements et pannes d’appareils électriques sont régulièrement signalés
  • des cas d’incendie graves se sont également produits (dernièrement à Bièvres 91)
  • le système de comptage de la consommation de Linky conduit souvent à des hausses de facturation de la consommation et dans certains cas de l’abonnement qu’il faut revoir à la hausse en raison de disjonctions fréquentes
  • les modalités d’utilisation des données personnelles collectées par ENEDIS ne sont pas rassurantes
  • ENEDIS et la plupart des assurances, dont la MACIF, ne couvrent pas l’indemnisation des dommages résultants de phénomènes électromagnétiques.

En France, plus de 500 maires ont eu le courage d’interdire ou de différer le déploiement de Linky ; comme vous le savez ce n’est hélas pas le cas de notre maire qui a proposé un engagement de soutien « en trompe l’oeil » à ceux qui refusent la pose d’un compteur Linky et le lui font savoir.

Il a également ignoré notre demande de relayer cette alerte dans les médias dont il use largement.

Selon nos estimations, car les chiffres sont « bien gardés », nous serions environ 400 à avoir refusé, ce qui rapporté au nombre de logements est supérieur à 10%, et ne devrait donc pas être négligé y  compris en termes purement électoraux. La dernière tendance nationale fait état de 20% de refus.

Pour notifier votre refus

  • Notifier en recommandé votre refus à ENEDIS, copie à Mr le Maire
  • Afficher la copie de refus au plus près de votre compteur
  • Photographier votre affichage
  • Informer vos voisins de votre refus
  • En cas d’accès possible en votre absence, bloquez solidement  l’accès à votre compteur en ménageant néanmoins la possibilité de lecture des index.
  • En cas d’appel d’une société de pose, indiquer votre refus déjà fait auprès d’ENEDIS et demandez à ne plus être appelé. Les transmissions d’informations ne fonctionnent pas au mieux à Enedis et entre Enedis et ses partenaires de pose.

Le processus détaillé et des modèles de courrier sont librement disponibles sur le blog du collectif de Bures sur Yvette, menu « Modèles de courrier et processus » :

https://collectifstoplinkyburessuryvette.wordpress.com/

Assistance téléphonique: 06 51 89 13 84

Pour ceux qui sont déjà équipés, merci de nous signaler toute nature de problème rencontré suite à la pose de Linky.

Si vous n’êtes pas convaincus d’un risque santé pour vous-même, n’oubliez pas que les enfants, les personnes âgées, les personnes électrosensibles et les personnes appareillées, sont biologiquement plus vulnérables aux agressions de type électromagnétique.

Autres moyens de vous informer:

Vidéo de communication disponible sur notre blog (article en date du 20/02/2018)

Sexy Linky de Nicolas Bérard (5 euros)

Publicités

Une synthèse sur les champs électromagnétiques (CEM)

Les productions des différents collectifs sont vraiment remarquables. Ci-après une synthèse en 4 pages traitant des risques et mesures recommandées en matière de champs électromagnétiques.

cem

 

ENEDIS condamné en Normandie

La municipalité de Romily-sur-Andelle avait pris un arrêté dont l’objet était de donné aux habitants de pourvoir librement accepté ou refusé la pose du compteur Linky.

ENEDIS a attaqué cette décision au tribunal administratif de Rouen qui a débouté et condamné ENEDIS à verser 1000 euros à la commune.

C’est de fait un cas de jurisprudence.

jugement rouen_14-1-2019

ENEDIS sait conter mais plus compter correctement …

Alerté par des remontées convergentes, un journaliste du Canard Enchainé a enquêté sur des plaintes de consommateurs dont le système de comptage en « heures creuses » s’est mis subitement à dysfonctionner. En effet, pour de nombreux habitants en France et notamment à Gometz le Châtel, en fin de période de déploiement de Linky durant laquelle les résistants à Linky sont sur-représentés, subitement le système favorable des tarifs différenciés est « tombé en panne » pénalisant directement les « résistants » dont l’eau est resté froide alors que le comptage se faisait en « plein tarif » 24h/24h. Étonnant non ?

Étonnant si, car à la suite de la parution l’article du Canard (2/01/2019), ENEDIS a promptement résolu le problème. Évidemment, toute suspicion de panne volontaire n’est que le fruit de cerveaux malades … des ondes ?

canard enchainé 2 jnavier 2019

 

Témoignage d’une galère liée à Linky

« Éducatrice spécialisée libérale auprès d’enfants atteints de troubles autistiques et/ou du comportement, Elsa Campet a installé son cabinet depuis un an et demi route de Neufchâtel.

Un ordinateur, deux luminaires et un convecteur composent les équipements électriques pour recevoir dans une atmosphère « obligatoirement détendue » ses petits patients.

Jusqu’en octobre, la météo clémente ne l’a pas obligée à mettre le chauffage. Le mercredi 31 octobre, frimas oblige, la spécialiste bascule l’interrupteur et clac ! Cela disjoncte. Le cabinet se retrouve dans le noir, car même les volets ne se lèvent pas et il fait un froid à briser des pierres.

« J’irai au tribunal s’il le faut »

« C’est à ce moment que je me suis aperçue qu’on a remplacé, sans avoir reçu de courrier, ni d’avis de passage, le compteur extérieur par le fameux Linky. Je contacte le fournisseur d’énergie Engie qui me dit d’appuyer deux fois en continu durant deux secondes. Et rien. Je n’ai plus d’électricité depuis huit jours. J’ai dû annuler dix-sept séances à 60 € au cabinet », ne décolère par Elsa Campet.

Entre appels à Enedis le distributeur, Engie le fournisseur et des interventions jamais effectuées, elle aura réenclenché son compteur « 52 fois ! C’est eux qui me l’ont dit, car ils le voient. Seulement, on me parle de manque de puissance, de triphasé au lieu de monophasé, d’intervention à distance et personne n’agit ! Et, je ne parle pas de ceux qui répondent au téléphone en me demandant de prendre mon mal en patience. C’est insupportable ! ».

Jeudi 8 novembre, nouveaux appels aux protagonistes et rebelote. « D’un côté, je dois payer, de l’autre cela se fait à distance ou encore on me propose un rendez-vous le 13 ou le 16 novembre pour solutionner le problème. Je demande simplement à avoir de l’électricité », crise l’éducatrice soutenue par les parents des enfants, et qui regrette le temps des interlocuteurs physiques remplacés par « ces plates-formes impersonnelles. On y est impuissant. Ils veulent même me faire payer des interventions express et un abonnement. C’est eux qui vont me payer mon chiffre d’affaires perdu. J’irai jusqu’au tribunal s’il le faut » prévient Elsa Campet

Elle parvient tout de même à sourire au message du répondeur du fournisseur : « Appel non facturé, c’est la moindre des choses », tant de fois entendu.

Au final, explique-t-elle : « Enedis m’a augmenté la puissance, ce qui me permet d’avoir de l’électricité. Je dois les rappeler si ça ne tient pas. Engie n’est pas du tout à l’origine de cette intervention. C’est la hiérarchie d’Enedis qui a pris la décision de faire l’intervention sans leur autorisation. Je poursuis Engie pour la perte financière liée à leur incompétence à gérer la situation. Le chemin va être long, mais pour le principe, j’irai jusqu’au bout ».

Malgré de multiples tentatives auprès du fournisseur, celui-ci n’a jamais donné suite à nos sollicitations »

Source : Normandie.fr